FEU LIBRE !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
FEU LIBRE !

Un espace pour tous les tireurs et propriétaires d'armes suisses et francophones.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
 

 deux armes historiques d'origine française

Aller en bas 
AuteurMessage
ptosis
Expert
ptosis

Nombre de messages : 1942
Age : 47
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

deux armes historiques d'origine française Empty
MessageSujet: deux armes historiques d'origine française   deux armes historiques d'origine française EmptyLun 28 Nov - 9:54

un excellent article (quoique un peu "cocorico") mettant cote à cote deux fusils historiques à rechargement automatique développés par des français: un -- plus ancien, et un autre -- plus connu
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
bat
Expert
bat

Nombre de messages : 2724
Age : 37
Localisation : Breton en Calédonie.
Date d'inscription : 15/02/2007

deux armes historiques d'origine française Empty
MessageSujet: Re: deux armes historiques d'origine française   deux armes historiques d'origine française EmptyLun 28 Nov - 10:55

Superbe, en effet. Et les FSA 1917 sont si rares que c'est un plaisir de contempler de si belles photos, mettant a nu la mécanique et le fonctionnement. Les explications et comparaisons avec le Garand ne gâchent rien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Jeppesen
Pilier du forum
Jeppesen

Nombre de messages : 417
Localisation : Haut de Seine (92) FRANCE
Date d'inscription : 27/04/2005

deux armes historiques d'origine française Empty
MessageSujet: Re: deux armes historiques d'origine française   deux armes historiques d'origine française EmptyLun 28 Nov - 11:17

"Vivelacolo" habite du coté de San Diego, Californie. Sa "localisation" sur le forum, en dessous de son avatar, n'est pas une "figure de style".

Et sa collection d'armes est suceptible de faire bien des "envieux" même....parmis les collectionneurs suisses Respect (alors, je ne parle même pas de "nous", pôvres français de France), et il a les connaissances qui vont "avec".

Un "cocorico" ? je ne sais pas, mais il est avéré que les ingénieurs militaires français ont mis au point, parmis les tous premiers (j'ai pas dit les "premiers" vu que je n'ai pas envie de me lancer dans une grande discussion polémique, n'ayant pas les connaissances historiques nécessaires, ni la patience et l'envie de les déterrer dans ma doc...si tant est qu'elle ne soit pas contestée et qu'elle ne soit pas contestable Cry ) un fusil semi-automatique (avec une cartouche de petit calibre) qui n'a pas été initialement lancé en grande série à cause de la guerre (il a fallu privilégier la fabrication du Lebel, puis des Berthier pour équiper la troupe, vu les énormes pertes en matériel des débuts de la guerre) et un "fusil d'assaut" (?), le "Chauchat" (dont parle également Vivelacolo) qu'il a été de bon ton de dénigrer, mais qui malgré ses défauts avaient aussi beaucoup de qualités.

La boue des tranchées et les conditions extrèmes d'utilisation ne facilitaient pas les choses, et le "mythique" Blackriffle", à savoir le M16 a connu le même genre de déboires à ses débuts au Vietnam.

Quoiqu'il en soit, cette arme était sans aucun doute "en avance" sur son temps, et le gros problème des décideurs de l'armement français n'a jamais été la capacité de "conception" de matériels modernes et efficace par les Ingénieurs de l'Armement, mais la "capacité" de prise de décision au moment opportun des "responsables"....pour parfois tout "chabouler" en optant finalement pour des solutions intermédiaires "batardes" qui ont conduits à de beaux ratages! mur

du "fabuleux" revolver 1873 (de conception mécanique très avancé à l'époque) et de sa munition "faiblarde" (malgré la conception initale), le "rebelote" du 1892, la fabrication hâtive de la première arme tirant une munition PSF (le Lebel modèle 1886) qui a ammené à faire du neuf avec du vieux (reprise du système de magasin tubulaire du Kropatchek au lieu d'un système équivalent à celui que Mauser utilisera, et qui existait dans les cartons des ingénieurs français), le "choix" de la 7,65mm "long" pour ne pas utiliser le "9mm allemand", etc, etc... mur

"avoir raison" trop tôt, et ne s'en rendre d'ailleurs compte que trop tard, c'est...beurk ! Cry ...énervant blabbb Ohno Samurai Chiasse

Sante
Revenir en haut Aller en bas
kelt
Expert
kelt

Nombre de messages : 517
Age : 74
Localisation : Cote d'Azur
Date d'inscription : 01/07/2008

deux armes historiques d'origine française Empty
MessageSujet: Re: deux armes historiques d'origine française   deux armes historiques d'origine française EmptyLun 28 Nov - 11:29

pas de Cocorico, mais une juste information!

La filiation du fusil Garand au fusil Mle RSC 1917 est un fait admis par les auteurs US, dans son livre lire "Book of the Garand" J. Hatcher mentionne qu'en 1917, l'Arsenal de Springfield a travaillé sur l'adaptation du fusil RSC 17 à la cartouche de 30.06, peut ètre les mêmes ingénieurs avaient-ils déja planché sur l'adaptation du CSRG 15 en 30.06.

Jean Garand un Canadien Français a été embauché par l'arsenal de Springfield en 1919.

kelt
Revenir en haut Aller en bas
ptosis
Expert
ptosis

Nombre de messages : 1942
Age : 47
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

deux armes historiques d'origine française Empty
MessageSujet: Re: deux armes historiques d'origine française   deux armes historiques d'origine française EmptyLun 28 Nov - 11:37

Jeppesen a écrit:
Un "cocorico" ?

Je me référais surtout à ce passage
Citation :
[...]cela explique peut etre son intelligence, et comme le disait si bien Jacques Verges, " Il est tres difficile pour un Francais vivant au US en constant contact avec les Americains de ne pas develloper un complexe de superiorite".

Pour le reste, je suis entièrement d'accord; les armuriers français du début du XX siècle faisaient des choses magnifiques, pionnières, *très* à l'avance sur leur temps. Le RSC 1917 était déjà là, bien fonctionnel, quand les suisses patinaient dans la choucroute tout juste encore avec un fusil médiocre à rechargement manuel (et la merdoculasse du Majeur Schmidt). Heureusement qu'il y a des gens comme ce M. vivelacolo pour nous le rappeler de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
jonas_357
Pilier du forum
jonas_357

Nombre de messages : 14707
Age : 55
Localisation : Udon Thani, Thaïlande
Date d'inscription : 01/08/2005

deux armes historiques d'origine française Empty
MessageSujet: Re: deux armes historiques d'origine française   deux armes historiques d'origine française EmptyLun 28 Nov - 11:45

ptosis a écrit:
quand les suisses patinaient dans la choucroute tout juste encore avec un fusil médiocre à rechargement manuel (et la merdoculasse du Majeur Schmidt).

scratch Euuuhh… Tu fais allusions aux Schmidt Rubin?? Depuis le modèle 1889 jusqu'au 31, les fusils suisses disposent d'un des meilleurs systèmes de culasse pour fusil à répétition! contrat Tu vas pas te faire des potes en écrivant ça! Devil
Revenir en haut Aller en bas
http://udonthaniforever.ek.la/
ph
Pilier du forum
ph

Nombre de messages : 19103
Age : 102
Localisation : enclave
Date d'inscription : 22/09/2006

deux armes historiques d'origine française Empty
MessageSujet: Re: deux armes historiques d'origine française   deux armes historiques d'origine française EmptyLun 28 Nov - 12:27

Jeppesen a écrit:
Un "cocorico" ? je ne sais pas, mais il est avéré que les ingénieurs militaires français ont mis au point, parmis les tous premiers (j'ai pas dit les "premiers" vu que je n'ai pas envie de me lancer dans une grande discussion polémique, n'ayant pas les connaissances historiques nécessaires, ni la patience et l'envie de les déterrer dans ma doc...si tant est qu'elle ne soit pas contestée et qu'elle ne soit pas contestable Cry ) un fusil semi-automatique (avec une cartouche de petit calibre) qui n'a pas été initialement lancé en grande série à cause de la guerre (il a fallu privilégier la fabrication du Lebel, puis des Berthier pour équiper la troupe, vu les énormes pertes en matériel des débuts de la guerre) et un "fusil d'assaut" (?), le "Chauchat" (dont parle également Vivelacolo) qu'il a été de bon ton de dénigrer, mais qui malgré ses défauts avaient aussi beaucoup de qualités.

Parfaitement; qques précisions : les Russes ont travaillé dès le début du 20ème siècle sur le concept de fusil d'assaut tirant une munition intermédiaire, moins puissante que leur 7,62x54R; en 1915 apparut le Fedorov en calibre 6,5 Arisaka; les Français mirent ensuite en service leur Carabine-mitrailleuse Ribeyrolles Modèle 1918, au tir sélectif, chambrée pour le 8x35mm (version française du .351 Winchester) : voici donc les précurseurs de nos fusils d'assaut modernes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
ptosis
Expert
ptosis

Nombre de messages : 1942
Age : 47
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

deux armes historiques d'origine française Empty
MessageSujet: Re: deux armes historiques d'origine française   deux armes historiques d'origine française EmptyLun 28 Nov - 15:52

jonas_357 a écrit:
ptosis a écrit:
quand les suisses patinaient dans la choucroute tout juste encore avec un fusil médiocre à rechargement manuel (et la merdoculasse du Majeur Schmidt).

:scratch: Euuuhh… Tu fais allusions aux Schmidt Rubin?? Depuis le modèle 1889 jusqu'au 31, les fusils suisses disposent d'un des meilleurs systèmes de culasse pour fusil à répétition! :^ctr^: Tu vas pas te faire des potes en écrivant ça! :^dvl^:
Bof. Je trouve que la culasse de Schmidt, avec le verrouillage au cul, était et reste une merde sans nom, un peu rectifiée dans la version 1911, mais toujours beaucoup trop longue, lourde et peu fiable (cf. les carabines Manlicher à mouvement de culasse réctiligne de la même époque). Il n'y avait que la qualité de fabrication suisse pour rattraper le désastre constructif.

C'est finalement "grâce" à Schmidt (qui, de son vivant, affirmait que ça culasse était la meilleure, impossible à améliorer) que l'armée a autant traîné avec une cartouche obsolète (la GP1890), bien que Eduard Rubin (lui, par contre -- un concepteur de génie) avait déjà des développements bien plus sophistiqués (FMJ, poudre sans fumée, etc., rien qu'à voir la .303 British du même auteur).

Il a fallu attendre que Schmidt débarrasse le plancher pour pouvoir faire le K31, magnifique, certes, vraisemblablement le meilleur fusil d'infanterie à armement manuel, mais... heuuu... quelque peu dépassé déjà au moment de son introduction (ça aurait fait une excellente arme pour la première guerre). Pour situer la chose, les états-uniens à la même époque en étaient presque (- 4 ans) au M1, et les soviétiques au SVT et autres AVS.
Revenir en haut Aller en bas
 
deux armes historiques d'origine française
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEU LIBRE ! :: Les armes :: Les armes d'épaule-
Sauter vers: