FEU LIBRE !

Un espace pour tous les tireurs et propriétaires d'armes suisses et francophones.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie

Aller en bas 
AuteurMessage
ptosis
Expert
avatar

Nombre de messages : 1941
Age : 45
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mar 9 Juil - 22:00

C'est l'histoire d'un couteau relativement peu connu dans nos contrées, largement sous-estimé, et absolument, totalement formidable.

Toujours à la recherche de la pure efficacité, je regardais, pour changer, du coté des pays du Nord pour un couteau pratique, utilitaire et universel, qui soit plus grand que les puukkos classiques (qui font généralement entre 7 et 10 cm de lame), mais moins encombrant en moins craignos qu'un Leuku (dont les lames commencent à partir de 20 cm, et vont jusqu'à 50 -- rien de tel pour semer la panique sur un sentier de montagne, et pas particulièrement pratique pour couper le saucisson).

J'ai trouvé mon bonheur dans le rayon inespéré de la marchandise tactique (encore!).



Conçu par Jukka Pekka Peltonen, un colonel (ret.) de l'armée finlandaise, et produit à Fiskars par la fameuse usine Fiskars.

A la suite de plusieurs années de service dans le contingent finlandais des "casques bleus" dans tous les coins du monde, Peltonen a décidé de créer un couteau universel militaire, en s'appuyant sur sa propre expérience et la tradition coutelière finlandaise (yes!).

A ce que je comprends, il n'existe pas de couteau "officiel" à l'armée finlandaise -- c'est l'unique élément de l'équipement qui n'est pas réglementé; traditionnellement chaque fantassin peut amener son propre couteau, généralement un puukko. Le puukko est une merveille de design utilitaire, mais ce n'est pas ce qu'il y a d'idéal pour les applications de combat -- l'absence de la garde limite les prises en mains, et nécessite de l'expérience (sinon, plutôt que de blesser l'ennemi, on risque fort de ramasser ses propres doigts par terre). Mais il y a, certes, du potentiel -- les soviets s'en sont vite rendus compte lors de la guerre d'hiver, et l'année suivante ont adopté pour le service un couteau de combat très influencé par le design nordique et finlandais en particulier.

En revenant à Peltonen, il était parti de la version commerciale de la baïonnette Valmet, fabriquée alors par Fiskars, et après quelques itérations plus ou moins convaincantes (voir, p.ex. ici pour quelques photos d'étapes intermédiaires), il s'en est beaucoup éloigné pour parvenir finalement à ce qu'on connaît maintenant sous l'appellaattion M-95 "Sissipuukko".


(Avec son jeune frère, le Sissipuukko M-07)

Le nom, je pense, a beaucoup contribué au manque de popularité du couteau dans le monde anglophone (et, par contagion, dans le reste du monde). Sissi (plus précisément "sissy") en anglais vaut dire "chochotte" ou "poule mouillée"; en finlandais ça vaut dire à peu près le contraire -- c'est la désignation de troupes d'élite, parmi les mieux entraînés et mieux équipés de toute l'Europe du Nord. Pour amortir l'appellation désobligeante, en anglais on parle généralement du "Ranger knife" ou "Ranger puukko"; ceci n'est pas tout à fait exact -- le but d'un "ranger" est de défendre une frontière, tandis que les "sissi" sont plutôt orientés vers les missions de type guérilla -- reconnaissance profonde derrière les lignes ennemies, diversions et sabotage, action autonome, etc. -- un peu l'équivalent nordique des "Selous Scouts" rhodésiens.

Cette mission plutôt spécifique explique peut-être les différences entre le Sissipuukko (qui est plutôt un "couteau de terrain", un "feldmesser") et les couteaux de combat "traditionnels" du style kabaroïde, qui ont plus ou moins les mêmes gabarits. Ce n'est pas non plus un "puukko" (qui vaut dire simplement "couteau" en finlandais), tel qu'on se l'imagine; ça y ressemble de loin (il y a une parenté certaine), mais l'appui prononcé pour la main et le profil totalement non-scandi en font une catégorie à part entière.

* La géométrie de la lame n'est ni spear-point/dague, ni tanto, ni clip-point, typiquement associés  aux couteaux de combat, mais un drop-point assez peu prononcé, hérité des couteaux finlandais utilitaires. D'ailleurs, l'apparence est assez pacifique; un Sissipuukko passerait facilement inaperçu dans une cuisine.
* Le couteau n'a pas de garde en tant que telle, juste un appui pour la main en bas de la poignée. Le dos de la lame commence tout de suite derrière la poignée au même niveau, ce qui permet d'y mettre confortablement le pouce pour les travaux nécessitant de la force contrôlée.
* Le profil de la lame est simplement triangulaire -- "flat grind" -- typique, par exemple, sur les couteaux de cuisine, mais du jamais vu sur les couteaux de combat; la robustesse est faite uniquement par l'épaisseur du dos de la lame.

Tout ceci favorise d'autres utilisations du couteau que le combat, et en fait un outil très universel.

La lame

153 mm de long, 24 mm de large, 5 mm d'épaisseur pour le M-95. Le M-07, relativement nouveau, est plus court (125 mm), 2 mm plus épais (7mm(!) au dos), et légèrement plus large (25mm, probablement pour compenser l'augmentation de l'angle du profil).





La couche Teflon, déclarée "pour éviter des reflets", sert plutôt à protéger contre la corrosion, mais comme n'importe quelle coating aurait tendance à se barrer. J'aurais préféré un bronzage, plus résistant, mais le prix du couteau n'aurait pas été le même (le Teflon, entre autre, cache les imperfections de la surface et permet d'économiser sur les procédures de finition, relativement coûteuses, t.q. le polissage, tout en créant le look "moderne").

Si vous n'avez pas réalisé, la lame est très, très épaisse. La trempe sélective est... très sélective; du 45-50 HRC au dos, du 58 HRC au tranchant. En combinaison avec l'épaisseur et la pleine soie, ça en fait un instrument totalement indestructible. Et, contrairement à d'autres instruments indestructibles (je pense notamment au Glock Feldmesser), ça coupe, ou plutôt -- ÇA COUPE. C'est vraiment une machine à couper ultra-méchante; j'ai fait quelques essais (très concluants) sur le bois et le plastique, et (comme avec tous mes couteaux) suis maintenant en train de tester le Sissipuukko dans le plus hostile des environnements urbains -- à la cuisine. Et bien, ça n'a rien à envier aux couteaux de cuisine d'excellente facture (et c'est vachement plus facile à aiguiser).

La poignée

La poignée est faite en polymère très agréable au toucher -- comme un caoutchouc très dur. La prise en main est très ferme, facile à contrôler et à diriger (la section n'est pas ronde ni ovale, mais en forme de goutte). Aucune pièce métallique à la surface, ce qui est particulièrement important par les températures "peu clémentes" du Grand Nord; la taille de la poignée est très confortable même pour mes paluches -- il y a largement assez de place pour aisément tenir l'instrument avec des gants d'hiver.

L'appui derrière sur la poignée, typique des puukkos, facilite l'extraction de la lame du matériel coupé, et la coupe "tirée", plus naturelle dans beaucoup de situations pratiques.

L'étui

L'étui mérite une mention spéciale "génial" -- tout simplement le meilleur. La version cuir utilise un matériel bien épais, bien traité, bien cousu, renforcé par des fixations métalliques, l'intérieur est protégé du contact de la lame par une carcasse plastique. Un trou d'évacuation d'eau est, bien évidemment, présent. Jusque là -- c'est simplement un excellent étui; le génie se manifeste quand on regarde les systèmes de fixation -- celui du couteau dans l'étui, et celui de l'étui sur la ceinture ou sur autre équipement.

La fixation du couteau est assurée par un système simple et intelligent -- un roulement couvert d'une espèce de caoutchouc très résistant, qu'il faut "forcer" pour introduire le couteau dans l'étui. Une cale de poignée est prévue pour que le couteau ne s'enfonce pas trop. La petite "roulette" tourne, croche l'appui-main de la poignée, et tient le couteau ferme en place, rien ne bouge, rien ne branle.



Pour extraire, il faut exercer une certaine force, mais un appui spécial pour le pouce rends l'opération naturelle et facile -- l'ergonomie est juste impeccable. La tenue est largement assez ferme pour porter le couteau dans n'importe quelle position, y compris à l'envers.

Pour accrocher l'étui, le système est tout aussi simple et ingénieux: deux boucles -- une horizontale et une verticale -- et une bande en cuir (ou en nylon pour l'étui kydex) au velcro pour former l'attache -- assez pour accrocher l'étui où on veut et comme on veut.

L'étui kydex reprend tous les avantages du cuir (vraisemblablement le seul étui kydex où le couteau ne branle pas), en y rajoutant l'ambidexterité parfaite.

Et le combat?

Pour le combat... franchement, je n'ai aucune idée; n'y étant pas particulièrement instruit, je ne connais pas les critères qui font un bon outil dans ce domaine. En comparaison avec l'excellent Street Bowie de taille de lame semblable, qui est, à ce que je comprends, "fait pour", le design de Maître Perrin est, certes, plus léger, plus compact et a plus d'appui pour la main.



Mais ça a un prix -- on voit tout de suite que le Street Bowie est tout de même un outil très spécialisé -- la coupe de bois, par exemple, serait fort pénible, les travaux longs demandant beaucoup d'appui contrôlé sur le tranchant sont difficiles, et il serait certainement une très mauvaise idée de forcer la pointe de la lame latéralement; comparez les pointes --



J'ai l'impression (spécialistes, corrigez moi si je me trompe) que dans le rôle d'un couteau de combat, le Sissipuukko est valable, mais pas exceptionnel.

Conclusions

Le Sissipuukko convient aussi bien pour les travaux relativement fins -- très surprenant pour un couteau de cette taille -- avec une prise en main très naturelle et confortable. La coupe -- la tâche principale d'un couteau -- est remplie à merveille. L'utilisation "machete" est moins aisée, dû à l'équilibre très en arrière, et carrément pénible sur le "petit" modèle M-07. Ceci dit, des deux j'ai une préférence pour ce dernier -- pour mon utilisation sa longueur me semble plus appropriée.

C'est un couple couteau+étui de conception absolument géniale -- parfaitement pensé pour une utilisation très universelle et très exigeante -- exactement ce que j'appellerais un *vrai* couteau de survie (contrairement à ce qui se vends sous cette appellation aujourd'hui). L'exécution est très "militaire", pour ne pas dire sommaire -- sans chichi, mais il y a zéro compromis quand à l'efficacité, la solidité, et l'ergonomie de l'outil. Un Glock 17 des lames -- voilà ce que c'est.

Indestructible (une barre d'acier hautement robuste de 7 mm d'épaisseur, ben tiens), facile à maintenir, de construction épurée -- rien d'inutile, tout efficacité, au tranchant exceptionnel et à l'étui génial -- que demander de plus?


Dernière édition par ptosis le Mer 10 Juil - 6:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darius
Pilier du forum
avatar

Nombre de messages : 6106
Age : 55
Localisation : Genève
Date d'inscription : 09/11/2005

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mar 9 Juil - 23:05

J'aime bien le Puuko de Ptôsis. En contrepoint, voici la version classique:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tldsuisse.discutforum.com
ptosis
Expert
avatar

Nombre de messages : 1941
Age : 45
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 6:32

Darius a écrit:
J'aime bien le Puuko de Ptôsis.  En contrepoint, voici la version classique:[...]
Magnifique! J'adore les utilitaires compacts, et celui-ci semble être un custom particulièrement bien soigné -- autre chose que la production [semi-]industrielle que j'ai chanté dans ce post et le précédant.

Ceci dit, ce couteau, bien que largement inspiré par les puukkos, n'est pas un puukko classique. La lame en full grind (au lieu de scandi) -- ça doit couper de tonnerre de Dieu, mais je ne confierais pas son aiguisage à une manche. Et la géométrie de la lame -- le drop point prononcé qui remonte jusque à la poignée, contrairement au dos droit ou un drop point tout léger pour les classiques; un choix tout à fait légitime pour renforcer une lame assez courte en full grind, mais nous ne sommes plus dans le "canonique".

Mais je chipote... Encore une fois -- l'outil est juste magnifique!

Qui c'est qui fait ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joker_ch
Expert


Nombre de messages : 2900
Age : 62
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 7:24

ptosis a écrit:


J'ai l'impression (spécialistes, corrigez moi si je me trompe) que dans le rôle d'un couteau de combat, le Sissipuukko est valable, mais pas exceptionnel.
...

Si tu demande à Fred Perrin il te répondra celui que tu as sur toi.
On peut ajouter à ceci, un garde main et un couteau qui coupe et suffisamment long pour tuer en piquant. Le reste c'est de la branlette.

In Fine on achète un couteau pour l'usage principal et même pour un soldat ça sera pas de couper de la bidoche sur deux pattes. Donc le FB04 que tu as montré est très bien pour un soldat qui ne va pas faire du bushcraft mais couper au maximum du saucisson et de la ficelle et accessoirement avoir un backup.

Tu veux faire du bushcraft et avoir un outil de combat tu prend le bowie de FP



Ce qui est important est la légèreté de ces couteaux. les enclumes genre Kabar et autres ne m'inspirent pas du tout. Le Bowie de FP pèse 220g. Et si je veux absolument faire du bushcraft ++ j'ajoute une scie genre Fiscar et je suis le roi du pétrole dans l'efficacité et la rapidité.

Mais si on a un couteau léger, pour qu'il tienne le coup quand on le maltraite il faut avoir un traitement thermique digne de ce nom. Les gros lourds sont solides par ce que c'est des barre à mine, pa parceque on a un traitement thermique différentiel.


Le Sissipuukko que tu nous a présenté semble remplir le cahier des charge sans devoir couter un rein..

Joker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptosis
Expert
avatar

Nombre de messages : 1941
Age : 45
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 12:32

joker_ch a écrit:
On peut ajouter à ceci, un garde main et un couteau qui coupe et suffisamment long pour tuer en piquant. Le reste c'est de la branlette.
J'y rajouterais peut-être aussi la géométrie de la lame -- pour planter la pointe, une dague spearpoint va mieux qu'un Chef Santoku. Mais, encore une fois, je n'y connais rien; c'est une considération purement théorique.

Citation :
Ce qui est important est la légèreté de ces couteaux. les enclumes genre Kabar et autres ne m'inspirent pas du tout. Le Bowie de FP pèse 220g. Et si je veux absolument faire du bushcraft ++ j'ajoute une scie genre Fiscar et je suis le roi du pétrole dans l'efficacité et la rapidité.
+1000 pour la scie pliable (indispensable), et tout à fait d'accord sur le Kabar.

Quand au [Military] Bowie de FP, ça m'a toujours intrigué, ce couteau, mais je trouve le prix juste indécent. A raison de 3-4xM95 ou 2xFallknivenA1, ça donne à refléchir.

BTW, saurais-tu ce que c'est comme acier?

Citation :
Mais si on a un couteau léger, pour qu'il tienne le coup quand on le maltraite il faut avoir un traitement thermique digne de ce nom. Les gros lourds sont solides par ce que c'est des barre à mine, pa parceque on a un traitement thermique différentiel.
T'as aussi le laminé, tel qu'employé, par exemple, dans les excellents Fallkniven. Mais bon, ça coûte tout de suite beaucoup plus cher en développement et en prod.

Citation :
Le Sissipuukko que tu nous a présenté semble remplir le cahier des charge sans devoir couter un rein.
Il faut absolument que t'essaye à l'occasion; le couteau est incroyable!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi
Expert
avatar

Nombre de messages : 2938
Age : 23
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 21/04/2010

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 12:42

XC75 pour le Bowie de Fred Perrin salut 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptosis
Expert
avatar

Nombre de messages : 1941
Age : 45
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 12:53

Rémi a écrit:
XC75 pour le Bowie de Fred Perrin :salut: 
Merci!

L'équivalent d'AISI 1075, donc... Detcheu... Je comprends encore moins le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molon Labe
Pilier du forum
avatar

Nombre de messages : 7683
Age : 107
Localisation : CH - uisse
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 12:54

ptosis a écrit:
Rémi a écrit:
XC75 pour le Bowie de Fred Perrin salut 
Merci!

L'équivalent d'AISI 1075, donc... Detcheu... Je comprends encore moins le prix.

L'offre, la demande, tout ça....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi
Expert
avatar

Nombre de messages : 2938
Age : 23
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 21/04/2010

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 13:08

Je préfère acheter un XC75 avec un traitement thermique soigné qu'un S30V tout pérave. De plus, le XC75 est peut être un peu "obsolète" a cause des aciers frittés ou de la techno des poudres. Mais c'est un excellent acier tout de même, as tu déjà eu un bon couteau en XC75 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptosis
Expert
avatar

Nombre de messages : 1941
Age : 45
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 15:29

Rémi a écrit:
Je préfère acheter un XC75 avec un traitement thermique soigné qu'un S30V tout pérave. De plus, le XC75 est peut être un peu "obsolète" a cause des aciers frittés ou de la techno des poudres. Mais c'est un excellent acier tout de même, as tu déjà eu un bon couteau en XC75 ?
"Whoa, easy." Tu prêche à un converti.

Un acier simple à 0.75% carbone est un excellent choix pour une grande lame qui doit être en premier lieu robuste; je trouve ça très approprié et juste.

De plus -- je souscris entièrement à tout ce que tu viens de dire -- courir après le dernier "supersteel" est souvent totalement crétin; p.ex. le D2, qui date d'avant la deuxième guerre, est un excellent choix pour des lames relativement petites, et vaut bien le 154CM ou le VG10 dans l'usage courant. Mon fixe préféré -- un puukko -- est fait en bon vieil acier carbone, et chaque tentative[*] de faire quelque chose de semblable en S30V -- Spyderco Puukko, Nilakka, etc. -- coûte 10x plus cher et foire lamentablement à l'usage.

En résumé, je ne questionne pas du tout le choix du matériel; ce qui me fait halluciner, c'est les 350-400 balles de facture pour ça. En comparaison, le M95 en acier carbone tout à fait convaincant, trempe sélective et tout, m'est revenu à 70 euros, ben tiens...

____________
[*]mis à part, peut-être, l'excellent EnZo Trapper -- mais ce n'est pas un puukko à proprement parler


Dernière édition par ptosis le Mer 10 Juil - 15:39, édité 2 fois (Raison : ortho)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptosis
Expert
avatar

Nombre de messages : 1941
Age : 45
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 15:31

Molon Labe a écrit:
L'offre, la demande, tout ça....
Ça m'en a tout l'air, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joker_ch
Expert


Nombre de messages : 2900
Age : 62
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 16:34

ptosis a écrit:
Rémi a écrit:
XC75 pour le Bowie de Fred Perrin salut 
Merci!

L'équivalent d'AISI 1075, donc... Detcheu... Je comprends encore moins le prix.
Le prix c'est celui que tu es prêt à payer. D'ailleurs je ne l'ai pas payé ce prix de fou et pourtant c'est un custom avec son manche perso.

Après si c'est le seul couteau que tu achète, c'est aussi moins grave.

Quand à l'acier, FP est un virtuose quand il en envie du traitement thermique et le Bowie c'est vraiment de la balle. Un rasoir qui encaisse et qui tient... ça cours pas les rue.
La différence est d'ailleurs patente entre le FB04 produit par spyderco et le bowie qui est un custom.


Par contre c'est clair faut graisser la lame et elle vieillit. Mais pour moi c'est le signe que le couteau vit et n'est pas un couteau de vitrine.

joker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi
Expert
avatar

Nombre de messages : 2938
Age : 23
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 21/04/2010

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 17:04

ptosis a écrit:
Rémi a écrit:
Je préfère acheter un XC75 avec un traitement thermique soigné qu'un S30V tout pérave. De plus, le XC75 est peut être un peu "obsolète" a cause des aciers frittés ou de la techno des poudres. Mais c'est un excellent acier tout de même, as tu déjà eu un bon couteau en XC75 ?
"Whoa, easy." Tu prêche à un converti.

Un acier simple à 0.75% carbone est un excellent choix pour une grande lame qui doit être en premier lieu robuste; je trouve ça très approprié et juste.

De plus -- je souscris entièrement à tout ce que tu viens de dire -- courir après le dernier "supersteel" est souvent totalement crétin; p.ex. le D2, qui date d'avant la deuxième guerre, est un excellent choix pour des lames relativement petites, et vaut bien le 154CM ou le VG10 dans l'usage courant. Mon fixe préféré -- un puukko -- est fait en bon vieil acier carbone, et chaque tentative
[*] de faire quelque chose de semblable en S30V -- Spyderco Puukko, Nilakka, etc. -- coûte 10x plus cher et foire lamentablement à l'usage.

En résumé, je ne questionne pas du tout le choix du matériel; ce qui me fait halluciner, c'est les 350-400 balles de facture pour ça. En comparaison, le M95 en acier carbone tout à fait convaincant, trempe sélective et tout, m'est revenu à 70 euros, ben tiens...

____________
[*]mis à part, peut-être, l'excellent EnZo Trapper -- mais ce n'est pas un puukko à proprement parler
[*]


Nous voilà d'accord, alors ! Sante 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptosis
Expert
avatar

Nombre de messages : 1941
Age : 45
Localisation : Genève, CH
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    Mer 10 Juil - 21:39

joker_ch a écrit:
[...] je ne l'ai pas payé ce prix de fou et pourtant c'est un custom avec son manche perso.
Un jeu de "connexions" particulières, je présume?
Si jamais tu sais où c'est disponible à un ptosis aléatoire à un prix décent, t'en voilà un ptosis très intéressé.

Citation :
Après si c'est le seul couteau que tu achète, c'est aussi moins grave.
J'ai toujours eu de la peine avec ça. Des couteaux -- ça s'use, ça se perd, ça se casse, ça s'offre, c'est du consommable (une approche purement fonctionnelle et anti-sentimentale). Un puukko, un G17, un Mossberg 590 -- c'est éternel, parce que facile à renouveler.

Citation :
Quand à l'acier, FP est un virtuose quand il en envie du traitement thermique
Pour ça -- il n'y a rien à dire. Je me souviens avoir été très impressionné par un de ses petits couteaux en 12C27, un acier que j'ai toujours snobé pour ses qualités instrumentales proches de la pâte à modeler (bonjour Morakniv). Et ben detcheu... sur le petit FP, la qualité et la tenue du tranchant n'avaient rien à envier à un VG10 de très bonne facture. J'en ai fait cadeau à un ami qui en est tombé amoureux, mais j'ai gardé le respect pour le traitement que Maître Perrin réserve à ses lames.

Citation :
Un rasoir qui encaisse et qui tient... ça cours pas les rue.
Il faut vraiment que t'essaye le Sissipuukko, ça va te plaire.

Citation :
Par contre c'est clair faut graisser la lame et elle vieillit. Mais pour moi c'est le signe que le couteau vit et n'est pas un couteau de vitrine.
Naturellement, surtout avec du non-inox. Il faut montrer un minimum de respect à la lame, pour pouvoir compter dessus. (mais bon, pour un paresseux comme moi, un petit coup de 1000-1500 grains abrasif, et un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de dioxyde de sélénium derrière permettent de manifester le respect un peu moins fréquemment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie    

Revenir en haut Aller en bas
 
le retour du puukko tactique -- un *vrai* couteau de survie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le retour affective existe me la faire compris cet homme
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» Communiqué d'un vrai syndicat
» y a-t-il un point de non retour ?
» Ampoules basse consommation, vrai ou intox?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEU LIBRE ! :: Les armes :: Les armes blanches et lames-
Sauter vers: