FEU LIBRE !

Un espace pour tous les tireurs et propriétaires d'armes suisses et francophones.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 étain et le reste ?? dans le plomb

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SCIBUL
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 51
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: étain et le reste ?? dans le plomb   Dim 2 Déc - 10:13

Bonjour à tous et bonjour à toi Ramsès. Ca fait plaisir de te voir en tant que "petit nouveau" toi aussi !
Comme d'habitude les conseils de Ramsès sont pleins de bon sens. Je suis également étonné de la réputation qu'ont tendance à avoir les projectiles non chemisés. En tant que couleur (de balles) invétéré, je défends leur usage par le fait que les fabricant ne nous offrent "que" de la qualité industrielle et que leurs production ne sont pas disponibles en continu... C'est très bien de mettre au point un chargemetn avec une certaine marque puis de constater que cette dernière a disparu ou n'est pas disponible quand on en a besoin... Donc je coule pour une dizaine de calibres depuis maintenant 12 ans et autant pour l'arme de poing que l'arme d'épaule. Bon, pour en revenir à ce que disait Le Dernier des Belches, je pense que ton pourcentage d'antimoine est un peu élevé pour le .357. On y arrive très bien avec du plomb d'équilibrage qui n'en comporte que 4 à 5 %, sous condition de faire en sorte que le diamètre des balles soit légèrement supérieur à celui des chambres du revolver. D'ailleurs, les chambres de ton arme ont elles le même diamètre ? Pour le savoir, jettes y une balle graissée et calibrée à .357 dans chacune d'entre elles et voies si elles restent coincées et ressortent à l'avant du barillet de la même façon. Si ce n'est pas le cas, les tirs engendreront souvent un impact sortant du groupement et (peut être) de l'emplombage. Soignes le graissage. Je pense que tu utilises un calibreur LEE et de l'Alox liquide donc graisses tes balles avant ET APRES calibrage. Tu peux les pousser sans problème aux vitesses habituelles du calibre mais il faut résuire un fifrelin les charges car le coefficient de friction du plomb est plus important que celui des chemises. Dans mon 27 je tire une balle LYMAN Keith de 173grs sans gas-check en plomb d'équilibrage refroidie à l'air et diamétrée à .358 avec deux charges possibles : une soft à 0,47g de A0 ou une pleit pôt à 01g de Sp3. La graisse employée est la LYMAN Alox et cire d'abeille (formulation NRA) et, sur appui, les impacts se touchent à 25m si je fais ce qu'il faut.
Allez, j'arrête de t'innonder de données, bon coulage, bons tirs et surtout fais toi plaisir.
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le_dernier_des_belches
Habitué
avatar

Nombre de messages : 87
Age : 53
Localisation : Charleroi_la_Belle - BELGIQUE
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: étain et le reste ?? dans le plomb   Dim 2 Déc - 17:16

Citation :
sous condition de faire en sorte que le diamètre des balles soit légèrement supérieur à celui des chambres du revolver. D'ailleurs, les chambres de ton arme ont elles le même diamètre ? Pour le savoir, jettes y une balle graissée et calibrée à .357 dans chacune d'entre elles et voies si elles restent coincées et ressortent à l'avant du barillet de la même façon. Si ce n'est pas le cas, les tirs engendreront souvent un impact sortant du groupement et (peut être) de l'emplombage.
Merci pour ta réponse Scibul, mais je comprend pas bien cette histoire de projectile plus large, même légèrement que les chambres. Si mon projectile dépasse la norme .357 (et mon pied à coulisse au 100ème de mm me dit que non) comment puis-je chambrer. Ma munition ne rentrera en chambre qu'en forçant, ce qui bien sûr n'est pas le cas. Eclaire stp ma lune embrumée par les vapeurs de l'apéro du dimanche Yeux roulants .

Autre chose si tu permets, quel est l'intérêt d'un aloxage après le matriçage? Avant, je concois vu l'effort dans le die de recalibrage des ogives; mais après? Pourtant les projos même en plomb du commerce ne semblent guère lubrifiés eux. Ciao mien ami girondain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
winch 95
Nouveau


Nombre de messages : 40
Age : 68
Localisation : ile de france
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: balles plomb   Lun 3 Déc - 9:43

bonjour à toutes et à tous
le diamètre des balles plomb doit correspondre au diamètre des sorties de chambre du barillet.
un exemple: mon s&w en 44spl a un canon de diamètre 429 à fond de rayures. Les sorties de chambre du barillet ont un diamètre de 431. Lorsque je recalibre à 429, un emplombage apparait rapidement. Je recalibre à 430 ou 431 et tout rentre dans l'ordre.
Autre exemple encore plus significatif: dans mon Schofield Uberti, canon à 451 à fond de rayures et sorties de chambres à 456 (c'est hélas dans les normes mini et maxi CIP et SAAMI) : avec balles du commerce (dures) ou coulées à 451 ou 452, emplombage rapides, dispersion importantes et flyers (balles folles qui sécartent sans cause apparente du groupement. Avec balles coulées en alliage type Lyman n° 2 (dureté brinell 15) ou un peu plus mous et recalibrées à 454, les groupements sont excellents et l'emplombage des plus réduits et quasi inexistant.

Au départ du coup, la poussée des gaz comprime la balle qui grossit en diamètre et obture les gaz. La poussée des gaz est totale sur la base de la balle et celle ci est propulsée bien droit dans le canon. La prise de rayures se fait dans l'axe et il n'y a pas le phénomène d'arrivée de la balle de travers dans le cône de raccordement puis dans les rayures du canon. Le but à atteindre est d'empêcher une fuite des gaz le long de la balle, ce qui provoquerait une montée en température, une fusion des flancs de la balle et donc l'emplombage des sorties de chambre du barillet et du canon.
Les balles coulées produites industriellement sont trop dures pour s'expandre correctement au départ du coup avec des charges standard de 44 spl, 45 (long) colt . Pour ce qui est du 357 mag ou du 44 mag avec balles plomb, la situation est moins défavorable car la pression est beaucoup plus importante et permet donc une meilleure compression de la balle (le cul de la balle est poussé vers l'avant au départ du coup alors que sa tête n'a pas encore bougé). L'emploi de gas checks est un plus pour lutter contre la chaleur dégagée qui va provoquer un effet chalumeau sur la cul de la balle nue et donc un emplombage certain.
dernier petit point: une bonne lubrification des balles est impérative. je n'ai que raerement été satisfait par l'alox liquide et mon gramouille préféré est le bâtonnet de Lyman super moly ou le Taurak de Neco.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SCIBUL
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 51
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: étain et le reste ?? dans le plomb   Lun 3 Déc - 20:09

Bonsoir.
Bon ben winch 95 a bien cerné le sujet. Un mot tout de même sur les lubrifiants. La formulation LYMAN / NRA fonctionne parfaitement en arme de poing mais il n'en est pas de même pour le LYMAN Moly qui lui est parfaitement adapté aux calibres d'armes d'épaule (systême de pression/pompage et rotation un peu différent). J'ai en effet essayé le Moly en 357 à tous paramètres égaux et j'ai eu de GROOOOOS problèmes d'emplombage et une précision nulle à pleurer. L'alox liquide peut être efficace à condition d'en mettre suffisament : en deux fois avant et après calibrage c'est OK. Je m'en sers en 9 para et ça a l'air de fonctionner correctement...
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ph
Pilier du forum
avatar

Nombre de messages : 19103
Age : 99
Localisation : enclave
Date d'inscription : 22/09/2006

MessageSujet: Re: étain et le reste ?? dans le plomb   Lun 3 Déc - 20:28

Pardonnez-moi de mettre mon grain de sel, mais je voulais juste dire que les spécialistes de la PN préfèrent graisser les balles avec de la graisse animale-végétale qui évite l'encrassage contrairement aux graisses minérales qui favorisent la création rapide de calamines dures. Avez-vous déjà testé le suif ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SCIBUL
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 51
Localisation : Gironde
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: étain et le reste ?? dans le plomb   Lun 3 Déc - 21:15

Bonsoir.
Bien sur j'ai testé le suif, mais en PN ! Le but du jeu étant de garder le résidu de combustion le plus mou possible afin de préserver la précision, le suif, la cire d'abeille, la végétaline et l'huile d'olive (à divers pourcentages) font particulièrement l'affaire. Pour ce qui est de l'arme moderne, les gorges de graissage étant plus petites (généralement) et les pressions plus élevées, il faut avoir recours à des lubrifiants un peu différents.
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
p7m13
Habitué


Nombre de messages : 76
Age : 60
Localisation : centre
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: étain et le reste ?? dans le plomb   Jeu 9 Aoû - 9:17

Armurius a écrit:
Et bien moi qui ai obtenu un moule pour couler les ogives plomb de mon S.A 1911, je range le materiel, les 15 kg de plomb donné par mon père et je commande chez balle europe un mille d'ogive toute prêtent à l'emploi
la balleureope est une des moins chères mais aussi une des plus mauvaises. Suffit de les regarder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
p7m13
Habitué


Nombre de messages : 76
Age : 60
Localisation : centre
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: étain et le reste ?? dans le plomb   Jeu 9 Aoû - 9:36

la combinaison Alox liquide + poudre noire (PNF2) dans une 44-40 (moule Lee TL430 (recal 427) -240) ne vaut rien du tout. La gorge TL est trop peu profonde et le graissage inexistant. Canon TRES sale après 3 coups tirés.
Je n'ai pas essayé avec un projectile à gorge profonde, j'ai remplacé la PN par de la A0 et pas de problème.

En recalibrant Lee un projectile (TL ou non) la majorité de la graisse présente sur le projectile reste sur le recalibreur : il faut donc graisser à nouveau
Si on ne graisse que après recalibrage, eh bien le recalibreur s'emplombe très vite

Je trouve -moi aussi- que son alliage est trop dur : il gâche son lintotype
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquila
Expert
avatar

Nombre de messages : 6719
Age : 48
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 21/02/2010

MessageSujet: Re: étain et le reste ?? dans le plomb   Sam 11 Aoû - 18:17

C'est inadapté à la carabine. J'utilise des balles TL + Alox en .357 Mag et .44 Mag + Sp3 (chargements généreux) sans problème, mais en arme de poing. Là, il n'y a pas assez d'Alox stocké dans les gorges pour un canon si long.
Au fait, pourquoi un calibrage à .427"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sionpensait.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: étain et le reste ?? dans le plomb   

Revenir en haut Aller en bas
 
étain et le reste ?? dans le plomb
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Combien de temps les médicaments reste dans le corps ?
» On reste dans les généraux.
» liste pour la valise si vous accouchez à l'hopital!
» BOUTEILLE FOND DE TEINT
» Je n'arrive pas à tirer assez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEU LIBRE ! :: Technique :: Le rechargement-
Sauter vers: